Mes objectifs pour 2020

Réflexion Feb 03, 2020

Nous sommes le 3 février 2020 et 9% de cette année sont déjà passés.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager quelques réflexions sur mon année 2019 et, surtout, mes objectifs pour 2020.

2019, la découverte

En octobre 2018, je quittais mon CDI à l’Université libre de Bruxelles pour devenir “indépendant”. Après 8 années d’une belle aventure, j’ai pris cette décision pour un ensemble de raisons dont les plus officielles sont racontées dans ce billet. 2019 a donc été ma première année complète en tant que consultant/free-lance.

Histoire de poser un regard réflexif sur cette année 2019, je me suis basé sur le canevas “Year In Review” d’Anne-Laure Le Cunff – disponible en ligne. Erreur de départ, je ne m’étais pas fixé, au début de l’année, d’objectif particulier. 2019 a été celle de la découverte d’un nouveau mode de vie et de travail, ainsi qu’un apprentissage par essai-erreur.

Je ne proposerai pas ici une analyse complète de 2019 – comme je le ferai pour 2020, dans onze mois –, mais voici un rapide bilan :

  • J’ai découvert cinq pays – dont trois semaines au Mexique – pour un total de près de deux mois de voyage “personnel”.
  • J’ai lancé Caféine.Studio qui, même sans site Internet – promis, ça va changer ! –, attire de supers clients dont les projets me passionnent.
  • J’arrive à consacrer du temps à toute une série d’organismes en offrant mes services de manière bénévole.
  • J’ai développé une approche de conception d'expériences d’apprentissage que je documente et outille tous les jours.
  • J’ai dégagé du temps pour moi, pour des side projects ainsi que pour mes relations sociales.
  • J’ai pris un abonnement “flex” dans un coworking pour ensuite m’y installer en “fixe” et, finalement, choisir de travailler de chez moi en adaptant mon espace de travail. Je reviendrai un jour à ce besoin de liberté et de sortir des horaires de travail habituels.
  • J’ai lu une dizaine d’ouvrages ; trop peu à mon goût.
  • Ma présence à la salle de sport a été trop sporadique.

2020, la consolidation

Tout ceci nous amène à 2020. Après avoir testé de nombreuses choses en 2019, j’ai attaqué cette nouvelle année – et même décennie – avec une série d’objectifs. Une chose est claire : il m’est de plus en plus difficile de distinguer le personnel du professionnel, le side project du projet rémunérateur et les incidences de certaines actions sur les autres. Dès lors, je vous livre en vrac quelques-uns de mes principaux objectifs.

Ecrire trois billets sur ce carnet par semaine et lancer une newsletter. Nous y sommes. Le plus dur a été fait. Il s’agit de maintenant de garder le rythme. Plusieurs d’entre vous m’ont interrogé sur l’origine des trois billets par semaine, ou ont décrit l’objectif comme très ambitieux. C’est vrai ; j’ai déterminé ce chiffre pour m'astreindre à une écriture quasi quotidienne afin d’en faire une réelle habitude. Un billet par semaine aurait été un objectif trop simple qui m’aurait amené à un comportement dilettante. J’ai envie que ce soit une réelle activité au milieu des autres, même si cela comporte son lot de difficultés.

Développer Caféine.Studio en “one person studio”. Sur ce plan, 2019 a été pleine de réflexions. Au regard d’une certaine croissance des activités, que faire ? Développer une agence avec des employé·e·s ? Monter un collectif de free-lance ? Rester un artisan ? Fin 2019, après la lecture de Company of One de Paul Jarvis, j’ai décidé de développer le modèle d’un “one person studio”. L’idée n’est pas de viser la croissance absolue et de chercher à en faire plus, mais plutôt de financer un style de vie qui m’offre de la liberté et de l’autonomie ; ce que certains résument en “travailler pour vivre, plutôt que de vivre pour travailler”. Concrètement, cela m’amène(ra) à mieux choisir mes clients – notamment sur le plan des valeurs et des objectifs –, à prendre des projets sur le moyen terme – en développant de réelles relations pour amener au changement – et surtout à chercher à offrir un service le plus qualitatif possible. C'est aussi une longue réflexion que je me dois d'étayer et de relater ici.

Lancer un podcast bimensuel à la rentrée de septembre. Certain·e·s se souviennent peut-être de quelques essais en 2013 et d’autres de mes aventures en “webradio” à l’adolescence. J’ai toujours été passionné par le son, d’une part, et par la rencontre avec l’autre, d’autre part. J’ai ce projet en tête depuis plus d’une année, j’y ai déjà travaillé et je me laisse quelques mois pour en faire les premiers pilotes avant un lancement en septembre.

Organiser un programme de formation pour formateurs·rices. L’aventure du certificat “Enseigner dans le supérieur avec le numérique” me donne des idées. C’est peut-être l’un des projets les plus flous. L’idée serait de développer un programme d’accompagnement intensif pour amener des formateurs·rices à développer leurs projets d’innovation pédagogique. Cela se dessine à travers le recours à la méthodologie que je développe, une supervision tout au long de leur projet, une communauté qui partage ses connaissances, etc. Cela ne verra probablement pas le jour en 2020, mais j’imagine tout de même organiser un pilote avec quelques participant·e·s.

Développer l’Association Francophone des Olympiades. Dans les side projects qui m’animent, il y a cette association dont je suis l’un des membres fondateurs depuis 2011. Avec de belles valeurs sous-jacentes, nous organisons différents concours et olympiades dont Olysso, les Olympiades de Sciences sociales. Il s’agit d’un projet unique en Belgique qui donne aux jeunes l’occasion de repenser la société à travers la réalisation et la présentation d’un travail de recherche en sciences sociales. En 2018, j’ai pris la présidence de l’association. Cette année, je me donne pour ambition d’en structurer les processus et de la faire croître avec de nouveaux projets ainsi que de nouveaux partenariats. Par ailleurs, si tu es intéressé·e d’en savoir plus ou souhaites nous donner un coup de main 👉 nicolas@francolympiades.be

Lire 20 livres sur l’année (dont 30% de fictions). Déformation professionnelle, je passe beaucoup de temps dans les bouquins, mais il est trop rare que je m’y plonge complètement. Cette année, à côté de nombreuses autres lectures, je me fixe 20 livres à lire entièrement, dont le tiers de fiction – ce que je ne lis quasi plus depuis près de 5 ans.

Méditer cinq fois par semaine. Dans mes nouvelles habitudes, il y a la méditation que je pratique tous les jours de la semaine à 8:30 – sauf les journées où un atelier m’amène à partir plus tôt. Je ne peux pas encore vous en décrire tous les bienfaits, mais elle m’offre l’occasion de (re)trouver une certaine forme de sérénité et de réflexivité. Une des étapes de ma routine quotidienne qui me permet de bien démarrer la journée.

Faire du sport deux fois par semaine. Comme je l’indiquais ci-dessus, mon activité sportive est trop sporadique, perdant la bataille face une série de tâches à terminer, à la fatigue, au mauvais temps ou toute autre raison. Pourtant, j’ai eu l’occasion d’en constater les bénéfices sur mon sommeil, ma productivité ou mon bien-être général. L’objectif n’est pas des plus ambitieux ; il faut néanmoins le tenir sur la longueur et espérer l’augmenter au fil du temps.

Cuisiner un nouveau plat par mois. Dans les plaisirs retrouvés grâce à la flexibilité temporelle, il y a la cuisine. À l’instar de la méditation, il s’agit d’une des activités qui me permet de me couper de toutes les autres et m’offre l’occasion de ne penser à rien d’autre. Toutefois, la facilité, l’habitude et le manque de diversité dans mes achats hebdomadaires m’amènent à élaborer des plats qui s’avèrent de simples déclinaisons d’eux-mêmes. Cette année, le but est de cuisiner – au moins – un nouveau plat entièrement fait maison par mois.

Voilà mes principaux objectifs, ou du moins quelques-uns. Il y en a une série d’autres, plus spécifiques, qu’il me semble moins important de partager aujourd’hui.

One more thing : la planification

Pour consigner et planifier tout cela, je m’appuie sur Notion.so, une application de prise de notes – et bien plus – dont je vous parlerai bientôt.

Anfisa Bogomolova, UX Designeuse, a partagé un canevas Notion pour organiser son année et explique son fonctionnement dans une vidéo que je vous partage ci-dessous. J’ai repris son canevas pour planifier tous mes objectifs sur cette année 2020.

Si vous êtes plutôt “papier/crayon”, je vous conseille également le document proposé par l’équipe de la suite de logiciels Readdle qui est un PDF à télécharger et à imprimer.


Je vous propose une newsletter que vous allez adorer recevoir ! Vous y retrouverez, chaque lundi, un édito, un résumé de chacun des trois articles de la semaine ainsi qu’une sélection de liens, de ressources et d’outils tirés de ma veille quotidienne.

* indicates required

Nicolas Roland

Je suis learning experience designer (Caféine.Studio) et enseignant à l’Université libre de Bruxelles (certificat "Enseigner dans le supérieur avec le numérique").